« Trois fois Saint » – Sainte Trinité, Année B

«  De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». (Matthieu 28, 16-20)

La Trinité n’est pas un problème de mathématiques. Pourtant, comme l’amour ne s’additionne pas, mais se multiplie – ne dit-on pas le « Dieu trois fois Saint » ? – chacun peut vérifier que 1 X 1 X 1, cela fait toujours 1. La Trinité : 3 Personnes divines en un seul Dieu. Mais bien plus qu’un problème de mathématique, la Trinité est Mystère d’amour. Le peu que la révélation chrétienne nous ait donné de percevoir de l’infinité de Dieu, est que celui-ci est une éternelle Relation de Don : entre le Père qui est Source de tout Don, le Fils à Qui le Don est destiné et qui le rend au Père dans l’unité de l’Esprit – qui est Don.  La Bible nous enseigne que l’homme est créé à l’image de Dieu. Voilà pourquoi nous sommes des êtres relationnels et voilà pourquoi seul le Don de nous-mêmes nous fait rejoindre notre vérité profonde. Devenir disciple du Christ et vivre son baptême, c’est dans l’Esprit s’unir au don du Fils pour devenir enfant du Père.       

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Paul Magnette et les curés… Le PS et les cathos.

Je lis dans La Libre de ce jour (p.13), qu’à l’occasion de la sortie de son livre, Paul Magnette – ministre-président socialiste de la région wallonne – aurait déclaré « que les gens du PTB se comportaient comme “des donneurs de leçon”. “Ils me font penser à ces curés qui ne font pas l’amour mais qui disent aux autres comment ils doivent le faire. »

La boutade n’est pas bien méchante et je pourrais réagir sur le même ton, en faisant mine de comprendre que Paul Magnette invite les curés à voter PTB…. Cependant, je pense que cette phrase est suffisamment intéressante pour que je m’y arrête un peu plus sérieusement.

Imagine-t-on un seul instant un responsable politique socialiste faire pareille boutade à propos des rabbins ou des imams ? Non bien sûr. Mais avec les curés, ça passe – même si je n’en ai jamais rencontré un, qui expliquait aux gens comment faire l’amour – parce que cela flatte un vieux fond anticlérical qui survit au sein du PS. Je dis bien « un vieux fond », car je n’ai guère rencontré de responsable socialiste agressivement anticlérical. (Des second couteaux faisant du zèle, parfois jusqu’à l’absurde – ça oui).

Mais soyons francs, ce « vieux fond anticlérical » existe toujours au PS, malgré les efforts de la direction pour changer la donne. Alors que je connais nombre de catholiques (mêmes dans les couvents) qui m’ont confié voter pour ce parti, je ne connais guère de responsable socialiste de premier plan, se déclarant ouvertement catholique. Il y en a au CDH, bien entendu. On en trouve au MR, chez Ecolo et même au PTB. Au PS, la chose est vraiment rare. L’histoire du parti explique cela. Et une certaine rivalité mimétique : en Wallonie, le PS a quelque part pris la place de l’Eglise, en s’imposant comme le grand mouvement populaire, appelé à façonner l’identité wallonne.

Il n’empêche, pareil phénomène est devenu anachronique à l’échelle de l’Europe. Au Royaume-Uni, la cheffe faisant fonction du parti Labour, Harriet Harman, se déclare catholique et envoie son fils aîné à la très catholique école de l’Oratoire. En Italie, le premier ministre Matteo Renzi est catholique. En France, sans en faire état, Emmanuel Valls ne renie pas ses racines cathos. Etc. Je n’ai pas d’ordre à donner aux états-majors des partis politiques, mais je me permets un conseil : Un des chemin vers la modernisation du PS, me semble être de résolument s’aligner en la matière sur les partis frères du continent.

 

Publié dans Non classé | 6 commentaires

Il y a 75 ans… le 28 mai ‘40

Pour moi, la date symbolique qui marque l’avènement de la démocratie moderne, est le mardi 28 mai 1940. Ce soir-là – après 5 journées d’âpres luttes et contre l’avis d’une bonne part de l’estabishment des deux côtés de l’Atlantique – Churchill ar­rache au War cabinet la résolution de ne pas négocier avec l’Allemagne victorieuse. Si le grand homme avait été renversé ce soir-là (et il s’en est fallu de bien peu) Hitler aurait gagné la guerre.

Fin mai ‘40 il n’y avait plus grand monde pour parier un seul penny sur une victoire britannique. Le roi des Belges venait de déposer les armes. La France aspirait à l’armistice. Les Etats-Unis ne se voyaient pas voler à la rescousse de ceux que Jo Kennedy (père de JFK) – leur ambassadeur à Londres – considérait déjà comme des vaincus. Quant à Staline, trop seul pour combattre, il avait fini par sceller avec l’Allemagne un pacte du diable. Le seul qui semblait souhaiter du bien à l’Angleterre était Adolph Hitler. Ses offres de paix se voulaient généreuses. Le Führer n’y mettait qu’une condition : « Laissez-moi les mains libres à l’Est ».

Comment, dès lors, s’étonner qu’Albion hésitât à poursuivre la lutte ? A peine entrée dans le gouvernement d’union nationale, la Gauche y comptait pour peu. Dans l’Establishment, beaucoup auraient vu d’un œil favorable l’instauration en Grande-Bretagne d’un régime modérément fasciste. Quant au Ministre des affaires étrangères, peut-on le blâmer d’avoir cherché une porte de sortie honorable à la débâcle militaire ? Homme fort du gouvernement, lord Halifax tenta – entre les 24 et 28 mai – des négociations avec Mussolini. Si celles-ci échouèrent, ce fut un peu parce que le Duce brûlait d’en découdre à son tour avec les Alliés pour récolter sa part de dividendes du conflit. Mais davantage encore parce que toute velléité d’armistice fut torpillée par Churchill, premier ministre inattendu et improbable depuis deux petites semaines à peine. Celui que son parti considérait comme un aventurier plutôt que comme un homme d’état, le fit au risque de perdre le peu de confiance que les Tories avaient placée en lui. Et donc son poste à la tête du gouvernement. Durant ces jours de fin mai, l’homme au cigare temporisa – biaisa même – lors des débats au sein du War Cabinet, mais ce fut pour inlassablement resservir son paisible crédo : « Quoi qu’il advienne, nous nous battrons jusqu’au bout » (« to the bitter end »).

Ce fut le tournant de la guerre. La force d’âme du vieux Lion fut la première pièce sur l’échiquier qui finira par mettre la Bête en échec et mat.  Quelques aient été les défauts personnels ou les erreurs politiques du vieil Impérialiste, l’humanité ne le remerciera jamais assez pour la victoire qu’il remporta fin mai ’40 dans le huis-clos enfumé du War Cabinet. Une victoire du Sens contre les avocats de l’intérêt national du moment. Pour paraphraser le grand homme, je pense que jamais dans le domaine des conflits humains, tant d’hommes ont été tellement redevables au courage d’un seul.

 

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Grande-Bretagne – le crépuscule ? – M…Belgique p.10

Ci-dessous, voici ma chronique, parue cette semaine en p.10 de M… Belgique. Merci à la rédaction de me donner cet espace d’expression.

10 mai 2015 – 75e anniversaire de la nomination de Churchill, tombeur d’Hitler, au poste de premier ministre. 8 mai 2015 – 70e anniversaire de la victoire des Alliés, appelé ‘VE day’ au Royaume-Uni. Nulle autre nation européenne (sauf peut-être l’URSS) n’est sortie de la deuxième guerre mondiale avec autant de gloire et de fierté. Ni la France basculant de Pétain à de Gaulle, ni la Belgique et son roi prisonnier. Encore moins l’Italie ou  l’Allemagne. Cette gloire britannique lui coûta l’Empire, mais gagna aux sujets de Sa Gracieuse Majesté la reconnaissance éternelle des démocrates. Pour beaucoup – dont l’auteur de ces lignes – la Grande-Bretagne demeure une référence et comme une seconde patrie. 7 mai 2015 – élection générale au Royaume-Uni. Contrairement à toutes les prévisions, les Conservateurs recueillent la majorité absolue au parlement. Preuve de la stabilité du pays ? Pas sûr. Poussé par un vent europhobe, David Cameron a promis d’organiser en 2017 un référendum sur l’adhésion à l’Union européenne. D’où problème : Là où les Anglais semblent portés au « Brexit »,  les nationalistes écossais du SNP – fort de leur raz-de-marée électoral – ne veulent pas en entendre parler. Si le Royaume-Uni quitte l’Europe, il risque de le payer à terme par un autre référendum – celui qui scellera l’indépendance de l’Ecosse. Coincée entre une Irlande et une Ecosse profondément pro-européennes,  l’Angleterre deviendrait alors une sorte de ‘Norvège de l’Ouest’. La ‘Grande’-Bretagne aura vécu.

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

« Le goût de Dieu » – Pentecôte, Année B

 « Quand Il viendra, lui l’Esprit de vérité, Il vous conduira dans la vérité tout entière ». (Jean 15, 26 – 16, 15)

Un jour une catéchiste demanda à un enfant : « Tu aimes le chocolat ? » Réponse affirmative – bien évidemment. Elle lui dit alors : « Mais comment peux-tu me dire cela ? Il n’y a pas de chocolat ici ». Perplexité de l’enfant. La catéchiste dit alors : « Tu peux me dire cela, parce que tu as déjà goûté au chocolat et que tu as donc son goût en toi. Sans cela, le mot ‘chocolat’ resterait aussi abstrait pour toi que si je te parlais de la planète Pluton. Ainsi agit l’Esprit. L’esprit est Celui qui nous donne le goût de Dieu. Sans l’Esprit, Dieu reste loin et abstrait. Mais quand l’Esprit touche un cœur, celui-ci « goûte » l’Amour du Christ. Désormais, le goût de Dieu l’accompagnera toute sa vie. Dieu ne sera plus jamais une abstraction ». Telle est « la vérité tout entière » vers laquelle conduit l’Esprit. Il donne de saisir que Dieu n’est pas un concept, mais une présence de vie. Voilà pourquoi l’Esprit est représenté comme du feu qui éclaire et réchauffe. Comme du vent qui souffle et oxygène. Comme la terre qui porte le fruit, comme de l’eau qui désaltère. En cette Pentecôte, demandons donc à l’Esprit de nous donner le goût de Dieu.     

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Blog: bilan du mois d’avril

En avril 2011, ce blog recevait 3689 visites et 5483 pages étaient visionnées. En avril 2012, il y eut 4063 visites pour 6280 pages visitées.  En avril 2013, 4415 visites pour 6323 pages vues. En avril 2014,  2884 visites pour 3379 pages vues. Ce mois d’avril 2015, il reçut 2394 visites pour 3799 pages vues.

L’article le plus fréquenté fut « Bouder la morale laïque » du 23 avril avec 202 visites. Vient ensuite « Stratégie de la terreur » du 22 avril avec 162 visites et « Carême for life » du 1er avril avec 124 visites.

Merci aux lecteurs et suite au mois prochain.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Minerais du Sang – Europe, lobbys et société civile

Les lobbys ont mauvaise presse dans l’Union européenne. Ce seraient tous des groupes de pression occultes et néfastes. Je ne suis pas d’accord. Si la proposition initiale faible concernant les « minerais du sang » de la commission INTA (commerce extérieur) fut influencée par des lobbys industriels, le vote d’une réglementation bien plus cadrée de ce jour en séance plénière du Parlement européen, n’aurait pas eu lieu sans le lobbying acharné de la société civile et des ONG.

Parmi elles, de nombreuses plateformes catholiques. Je salue ici la militance de la CIDSE – alliance d’ONG catholiques – et de son document réclamant une législation plus contraignante sur le commerce des « minerais du sang » – document portant la signature de 140 évêques. Je pense aussi à la réflexion encouragée par la COMECE, institution représentant les épiscopats des pays membres de l’Union.

Merci à tous ceux-ci et à tant d’autres acteurs de toute conviction et philosophie, d’avoir œuvré pour la mise en place d’une législation européenne plus en phase avec nos principes éthiques.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Minerais du Sang – Merci aux parlementaires européens

En adoptant, contre toute attente et par une majorité de rechange, en séance plénière du Parlement européen à Strasbourg ce mercredi midi, une obligation pour toute entreprise d’informer sur l’origine des minerais provenant de régions du conflit, le parlement a fait un vote éthique qui l’honore. Ce vote a été possible grâce aux députés libéraux et démocrates-chrétiens qui – contre l’avis de leur groupe – ont soutenu cette position.

Que de Belges… Sans oublier la persuasion passionnée et de longue haleine de notre compatriote Marie Arena (PS), qui suit ce dossier depuis le début, et le soutien de Philippe Lamberts (Ecolo) et Claude Rolin (CDH), je salue tout particulièrement Louis Michel (MR) – auteur de l’amendement imposant à toutes les entreprises de la chaîne une « obligation d’informer » sur la chaîne d’approvisionnement. Le père de notre actuel premier ministre libéral démontre qu’il comprend le véritable intérêt de l’industrie : Permettre aux pays fournisseurs de minerais de se développer, afin de devenir des partenaires fiables. A l’issue du vote, Louis Michel a déclaré :« En adoptant cet amendement, on envoie un signal volontariste au Conseil, plutôt qu’une version dérisoire, inefficace et une ambition pelliculaire ».  Merci, Mesdames et Messieurs les parlementaires européens, de nous rendre fierté et confiance en l’Europe.

Publié dans Non classé | Un commentaire

Vieille Europe et réfugiés

La vieillesse – au sens spirituel du terme – n’a rien à voir avec le nombre des années. Il s’agit d’une forme de sclérose mentale, qui empêche toute action féconde, car la personne atteinte n’accueille les événements qu’avec des reproches pour le passé, de la crainte pour l’avenir et de la passivité face aux défis du présent.

Européen convaincu, j’en finis par me demander si le mal qui ronge notre continent n’est pas cette forme de vieillesse. Nous reprochons à l’Europe son manque d’ambition, mais craignons pour notre avenir – tout en restant passifs face aux défis du présent. Dans son excellent édito de vendredi dans le quotidien bruxellois « le Soir », Jurek Kuczkiewicz voit dans le plan « migration » de la commission Juncker, son « acte fondateur ». En proposant des quotas par pays pour l’accueil des quelques 20.000 réfugiés de la Méditerranée, afin que tout le poids ne repose sur l’Italie et la Grèce, « la Commission Juncker a fait ce qui est attendu de cette institution, et qui nous a manqué depuis une quinzaine d’années : s’emparer du leadership pour le bien commun européen. Cela suppose d’oser affronter, voire défier, ce que des gouvernements ou des mouvements politiques perçoivent comme des intérêts nationaux ou particuliers, mais qui ne sont le plus souvent que de faux-semblants ».  

Et voilà que le gouvernement de la France torpille le projet, et ceci – une fois n’est pas coutume – dans une belle unanimité entre droite et gauche. Résumons-nous donc : Nous reprochons à l’Europe de ne pas agir face au drame des réfugiés et des naufrages en Méditerranée, mais vivons dans la crainte d’accueillir quelque milliers de réfugiés dans nos pays minés par le chômage. Résultat de courses, nous restons passifs en laissant les pays frontaliers – en pleine crise financière – se débrouiller avec eux. Reproches pour le passé – craintes pour l’avenir – passivité face aux défis du présent. Realpolitik ? Non – signe de vieillesse.

 

 

 

Publié dans Non classé | 10 commentaires

« La joie de l’Evangile » – 7° dimanche de Pâques, Année B

 « Je parle ainsi en ce monde, pour qu’ils aient en eux ma joie et qu’ils en soient comblés. Je leur ai fait don de ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils ne sont pas du monde, de même que moi je ne suis pas du monde… » (Jean 17, 11-19)

La joie est un des signes les plus sûrs de la présence de l’Esprit dans un cœur. Non pas la joie mondaine – qui est éphémère et souvent suivie de tristesse. Non pas la joie forcée de celui qui prétend que tout va toujours bien, même quand cela va mal. Non. La joie profonde. La joie spirituelle. Celle qui demeure, même quand « le monde » vous prend en grippe. La joie de celui qui se sait aimé d’un Amour qui n’est pas de ce monde.

Ne jugeons pas nos frères (et nous-mêmes) sur la joie et nous ne serons pas jugé. Mais demeurons lucides. Là où se trouve tristesse, amertume ou cynisme – l’Esprit du Vivant ne peut être présent. Là où demeure la joie – même au cœur des larmes, des injustices et des souffrances – le souffle du Crucifié-Ressuscité nous caresse le visage.

Durant l’ultime semaine qui nous sépare de la Pentecôte – fête du don de l’Esprit, prions chaque jour. Demandons que le Souffle de Dieu nous procure Sa joie.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire