« Fiat ! » – 4e Dimanche de l’Avent, Année B

« Que tout se passe pour moi selon ta parole » (Luc 1, 26-38)

Les deuxième et troisième dimanches de l’Avent, Jean le Baptiste est le personnage au centre des passages d’Evangile, lus au cours des eucharisties dominicales. Le quatrième et dernier dimanche avant la Nativité, il s’agit de Notre-Dame. Pour expliquer la place de Marie dans l’histoire du salut, prenons un exemple : seul l’eau peut désaltérer, mais sans un réceptacle (bouteille, verre, mains,…), impossible de boire. Il en va de même pour l’œuvre de Dieu : seul l’Esprit de Dieu régénère le monde, mais comment pourrait-il le faire si personne ne lui ouvre son cœur ? Et comment l’Esprit pourrait-il totalement se donner, si quelqu’un ne l’accueille pas en plénitude et sans aucune réserve mentale ou arrière-pensée? Hélas – de par le péché – le « oui » des hommes est bien fragile : si souvent, nous disons « oui, mais… », « oui, sauf si… », « oui, à moins que… », « oui, à condition que… ».  Rien de tel chez Marie. Le « oui » de la Vierge de Nazareth est libre, clair et limpide. Il ouvre grand les portes à l’Esprit de Dieu. « Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu ». Alors la Vierge dit : « Fiat ! Je suis la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Chroniqueur…

Je suis flatté et honoré d’avoir été nommé, ce 15 décembre, « chroniqueur de l’année » par les ‘Lobby Awards’. Pareille reconnaissance (avec Bernard Gustin, entrepreneur de l’année ; Dave Sinardet, expert de l’année ; Isabella Lenarduzzi, femme de l’année ; Wauthier Robyns, porte-parole de l’année…) fait plaisir, même si ce n’est tout de même pas le prix Nobel…

La soirée de remise des prix au théâtre du Vaudeville à Bruxelles, me donna de rencontrer des personnes de qualité – dont Peter de Caluwe, directeur de La Monnaie et grand lauréat du jour – soit le leader de l’année. Un homme sensible et vrai, qui réussit au milieu d’un événement mondain, à me partager en quelques mots, un peu de son royaume intérieur, avec des mots sobres et sans prétention. Bref – la Flandre at its best.

Ce soir-là, je fus donc reconnu comme chroniqueur – c’est-à-dire ? Dans sa présentation du job, l’humoriste Alex Vizorek, qui animait la soirée, déclara : « Un bon chroniqueur doit être compétent en rien et savoir répondre sur tout ». Ce n’est pas faux. De façon plus positive, je dirais que le chroniqueur apporte une lecture transversale de l’info. Notre monde accélère et les nouvelles sont souvent traitées de façon pointilliste : On vous dit tout, tout de suite sur une info, avec pour renfort l’analyse de nombreux experts. Mais, dès demain, cette info sera périmée et souvent aussi, oubliée. C’est ici que le chroniqueur fait oeuvre utile. Il met l’info en perspective, en la comparant avec d’autres sujets ou en faisant appel au passé. Bref, il la place sur la carte et l’inscrit dans l’histoire. Certains font cela à l’aide de l’humour – dont Alex Vizorek – d’autres par indignation (les rédacteurs de « billets d’humeur »). Personnellement, mon moteur est l’appel à se dépasser. Plutôt que de dénoncer, je chercher à fédérer. Plutôt que de pointer vers la responsabilité de « tel ou tel », je préfère en appeler au défi commun. Bref – en bon curé – je m’exprime en « nous ». On ne se refait pas…

Publié dans Non classé | 8 commentaires

Paix sur terre aux hommes de bonne volonté

Les nouvelles se suivent et ne se ressemblent pas.

Hier encore, le monde apprenait – horrifié – le massacre d’une centaine d’écoliers pakistanais par des talibans, sans doute pas beaucoup plus âgés que leurs victimes. La raison d’un tel carnage? L’école visée accueillait des enfants de militaire et – pire encore – admettait des filles en classe. Portée par l’Esprit, la religion est le meilleur qui puisse arriver à l’homme – car elle ouvre les yeux du cœur. Mais conditionnée par le fondamentalisme ou toute autre forme de fanatisme, la religion n’est plus que sa caricature – car elle rend aveugle, sourd et incapable d’un autre langage que le cri de haine… au nom de Dieu.

Aujourd’hui, nous apprenons que les Etats-Unis et Cuba entament une normalisation de leurs relations, après des décennies de glaciation diplomatique. Et que le Vatican s’est engagé dans pareil processus, le pape François allant jusqu’à plaider en personne auprès du président Obama et du leader cubain Raul Castro. Soudainement, c’est un peu de l’esprit de Noël qui souffle sur la planète. « Paix sur terre, aux hommes de bonne volonté ».

Publié dans Non classé | Un commentaire

Ceci n’est pas une crise – M… Belgique p.10

Ci-dessous, voici ma chronique, parue cette semaine en p.10 de M… Belgique. Merci à la rédaction de me donner cet espace d’expression:

Une nouvelle fondation, appelée « Ceci n’est pas une crise » http://www.cecinestpasunecrise.org rassemble des administrateurs de convictions et horizons divers – parmi lesquelles Jean-Pascal Labille, Philippe Maystadt, Louis Michel, Monica Frassoni, Eric Domb, Jan Goossens, Benoît Scheuer, Mark Elchardus, Pierre Kroll, Bruno Colmant et même un Curé. Ce qui les unit ? Une inquiétude citoyenne.  Inquiétude face à la montée des replis identitaires et un néotribalisme frileux. Inquiétude devant le retour des boucs émissaires : l’Immigré,  le Musulman, le Juif, le Catho, le Francmac, l’Occidental, le Flamand, le Wallon, le Nanti, le Sans-papiers,… – bref, cet autre qui dérange. Inquiétude suite à la dilution de l’état de droit, engendrant – sur fond de peopolisation et d’émocratie – une société de petits égo en souffrance.

Notre génération n’a pas à rougir. Par certains aspects, nous sommes plus reliés et solidaires que nos aïeux.  Cependant, de crises en krachs nos contemporains sont insécurisés. Et tenaillés par une peur, qui – si compréhensible soit-elle – est toujours mauvaise conseillère. Beaucoup rejettent donc une société impuissante à les sortir du marasme, pour se tourner vers les sirènes qui chantent que – si cela va mal – c’est de la faute à « l’autre ». Vous avez dit « déjà-vu » ? Mais ceci n’est pas une crise. Il s’agit d’une mutation de société. La fondation « Ceci n’est pas une crise »  se veut sentinelle. L’histoire ne s’écrit pas par rejet. Pas de civilisation digne de l’homme sans humanité.

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

« Bonjour, tristesse » – 3e dimanche de l’Avent, Année B

« Au milieu de vous, se tient Celui que vous ne connaissez pas » (Jean, 1, 6-8, 19-28)

Le troisième dimanche de l’Avent, est surnommé Gaudete – ce qui signifie en latin « dimanche de la joie ». N’est-il pas curieux de constater que, malgré l’augmentation du niveau de vie de nos populations, ce soit souvent la tristesse qui domine sur nos places et dans nos chaumières?

Un effet de cette crise économique – qui engendre l’actuelle grogne sociale ? Pour ceux qui manquent de tout – la joie avec un corps froid et un ventre vide, n’est pas évidente. Voilà pourquoi, nous aurons ce dimanche l’occasion de nous montrer doublement généreux, au cours de la collecte de solidarité de l’Avent. Un peu de nos économies peut signifier beaucoup pour ceux qui – au milieu de nous – n’ont plus rien.

Cependant, si un minimum d’aisance matérielle octroie dignité et sécurité, la richesse ne procure pas la joie. Notre société matérialiste est habitée d’une tristesse diffuse et permanente. Ce qui manque ? L’Amour.  « Bonjour tristesse » de Françoise Sagan – publié en 1954 – exprime assez bien ce sentiment de vide.

« Au milieu de vous, se tient Celui que vous ne connaissez pas », clame le Baptiste. Un Enfant vient à Noël. Il porte la joie au monde. Pas la joie fugace des séductions ou bulles de champagne, mais la joie profonde d’un Dieu qui – de son regard – nous révèle que nous sommes aimés – inconditionnellement.      

Publié dans Non classé | Un commentaire

Blog: bilan du mois de novembre

Ce blog a été ouvert le 11 mars 2011.

2011En mars, il recevait 1467 visites et 2383 pages avaient été vues. Du 3 avril au 3 mai, il recevait 3689 visites et 5483 pages étaient visionnées ; du 1er mai au 31 mai 3322 visites et 5626 pages visionnées. Du 1er juin au 31 juin, le blog a reçu 3464 visites et 5721 pages furent visionnées.  Pour le mois de septembre 4423 visites sont enregistrées et 6683 pages sont visionnées. En octobre, il y eut 3027 visites pour 4689 pages visionnées. En novembre, il y eut 2679 visites pour 3915 pages visionnées. En décembre, 3203 visites pour 4754 pages visionnées.

2012En janvier, 3143 visites pour 4815 pages visionnées. En février, cela donne 3709 visites pour 5501 pages visionnées. En mars, il y eut 3592 visites et 5530 pages visitées. En avril, il y eut 4063 visites pour 6280 pages visitées. En mai, il y eut 4895 visites pour 8100 pages vues. En mai, il y eut 4499 visites pour 5395 pages vues. Je n’ai pas reçu les chiffres de juin. En juillet,  3502 visites pour 4158 pages vues. En août: 3213 visites pour 5059 pages vues. En septembre: 5624 visites pour 8773 pages vues. En octobre 3268 visites pour 5337 pages vues. En novembre 3467 visites pour 5777 pages vues. En décembre 3018 visites pour 4411 pages vues.

2013En janvier 3891 visites pour 5419 pages vues. En février 3736 visites pour 5724 pages vues. En mars 5198 visites pour 7740 pages vues. En avril 4415 visites pour 6323 pages vues. En mai 6693 visites pour 9284 pages vues. En juin, 4236 visites pour 6339 pages vues. En juillet, 3316 visites pour  4477 pages vues. Pour août, je n’ai pas reçu de données. En septembre 3820 visites pour 4386 pages vues.  En octobre 3299 visites pour 5172 pages vues. En novembre 3982 visites pour 6103 pages vues. En décembre 3512 visites pour 4199 pages vues.

2014En janvier 2251 visites pour 3481 pages vues (baisse qui s’explique sans doute  par la semaine de repos, début du mois).  En février 3714 visites pour 6070 pages vues. En mars 3556 visites pour 5454 pages vues. En avril, 2884 visites pour 3379 pages vues. En mai, 3582 visites pour 4319 pages vues. En juin, 3686 visites pour 4571 pages vues. En juillet, 6696 visites pour 7864 pages vues. En août (le blog est fermé jusqu’au 14 du mois) 3275 visites pour 3937 pages vues. En septembre 3090 visites pour 3627 pages vues. En octobre  4497 visites pour 6855 pages vues. En novembre  6547 visites pour 7810 pages vues.

Le lectorat belge compte 4403 visites. La France suit avec 643 visites et le Canada avec 76 visites.

L’article le plus fréquenté fut « Exhibitionniste » du 11 novembre avec 1812 ( !) visites. (Je constate, une fois de plus, qu’un article rapidement écrit dans le feu de l’actu – est 10X plus consulté qu’un article de fond comme « Luxerto leaks » publié 10 jours plus tard – sous forme de réflexion de fond. Dommage, mais c’est ainsi.) Vient ensuite « Mgr Léonard et ses nouveaux prêtres » du 8 novembre avec 311 visites et « Talent caché » du 14 novembre avec 171 visites.

Merci aux lecteurs et suite au mois prochain.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une Reine rentre à la maison

Même si elle gardait un sourire chaleureux et ce sens de l’humour à toute épreuve – rappelons-nous la pomme qu’elle sortit de son sac en plein défilé de la fête nationale, pour défier la menace d’un attentat à l’arbalète  – la reine Fabiola vivait un exil intime depuis la mort de son cher Baudouin. Elle était le double solaire de ce timide, qui fut bien plus qu’un Roi pour son peuple . C’est à travers son cœur et ses yeux qu’elle avait épousé la Belgique. Depuis, si Fabiola poursuivait son œuvre – c’était dans l’ombre omniprésente du royal disparu.

Ce soir, une Reine rentre à la maison. La maison du Père pour cette chrétienne fervente. Mais aussi la maison du cœur pour cette veuve qui n’avait jamais cessé d’aimer sa moitié invisible. Je me rappelle une visite à la crypte royale. Sur la tombe du roi Baudouin, une petite couronne de roses. Avec cette simple mention : « A l’homme de mon cœur ».

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Aube nouvelle, dans notre nuit – La Libre 3 décembre p.55

Ce mercredi 3 décembre, est parue ma chronique du mois de décembre dans le quotidien La Libre en p.55.

Pour lire cette chronique, cliquez sur « Aube nouvelle, dans notre nuit ».

Merci à la rédaction de La Libre de m’offrir cet espace d’expression.

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires

« Les sentinelles de la crèche » – 1er dimanche de l’Avent, Année B

«Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez !» (Marc 13, 33-37)

Avec le temps de l’Avent, s’ouvre une nouvelle année liturgique : nous quittons l’année durant laquelle l’Evangile selon Saint Matthieu fut lu chaque dimanche à l’église et entrons dans l’année consacrée à Saint Marc. Plus immédiatement, l’Avent est le temps de quatre semaines qui nous prépare à la Nativité. Alors que la devanture de tant de magasins se met aux couleurs de la fête, l’Eglise nous propose de préparer nos cœurs à la venue de l’Enfant de la crèche. Ce serait dommage qu’arrivé le temps de la Messe de minuit, nous nous disions soudainement – comme surpris : « déjà Noël ! » Un mois nous est donné, afin d’apprêter la crèche de nos cœurs à recevoir le Divin Enfant. C’est tout le symbole des couronnes de l’Avent qui ornent nos églises et – je vous y invite – également nos maisons : à chaque semaine, la lumière qui jaillit de la couronne augmente. De même, nous sommes appelés à devenir chaque semaine davantage lumineux de Noël. L’Avent nous invite à nous ressaisir, afin que l’esprit de Noël ne se vive pas qu’une petite journée par an. Alors, soyons des sentinelles de la crèche. Il vient l’Enfant qui porte l’Amour au monde. Ne le ratons pas, parce que notre cœur somnole.  «Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez !» (Marc 13, 33-37)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

François et le Souffle

François, devant le parlement européen, compare le Vieux Continent à une « grand-mère ayant perdu sa fertilité et sa vivacité ». Il estime que « les grands idéaux qui l’ont inspiré semblent avoir perdu leur force d’attraction au profit du technicisme bureaucratique de ses institutions ». Il faut le faire. Et tout ceci n’a pas empêché les députés européens de gratifier le Pape d’une salve d’applaudissements. Pour un chrétien, comment ne pas comprendre qu’il y a là quelque chose qui dépasse le calcul humain ? Ici, je sens le souffle de l’Esprit. Ici, je sens le prophète. Comprenons-nous bien – je ne suis pas de ceux qui déclament que le pape régnant, est forcément toujours le plus parfait. Ses critiques catholiques d’ailleurs le chuchotent: le bouillonnant François n’aurait, ni le stature géante de Jean-Paul II, ni l’élégance intellectuelle de Benoît XVI. Sans doute, mais… ce Pape porte en lui un Souffle. Un Souffle qui vient de loin. Un Souffle qui – pour le chrétien que je suis – n’est pas simplement de ce monde.

Sur un site français, plutôt sceptique par rapport à l’action du Pape, je lisais: « François est comme ces politiciens atypiques, qui séduisent surtout hors de leur camp, des gens qui les trouvent sympathiques mais ne vont pas jusqu’à les rejoindre. » Les élites religieuses de l’époque, ne disaient-elles pas exactement la même chose d’un certain… Jésus de Nazareth? Nombre de critiques au sein de l’appareil catholique de ce Pape surprenant, feraient donc bien de méditer. Leur murmure ne ressemble-t-il pas furieusement à celui des scribes de l’Evangile, visant le Christ ? Car la « grand-mère » n’est pas que l’Europe. Cela peut également viser l’Eglise, à chaque fois qu’elle oublie de quel Baptême elle est née et quel Souffle l’anime.

Publié dans Non classé | 3 commentaires